Aujourd’hui, offre promotionnelle au rayon santé et spiritualité.

 The Living Matrix, Un Nouveau film sur la Science de la Guérison. Attention, c’est du lourd.

« Ce film est le premier documentaire présentant des chercheurs, journalistes scientifiques et praticiens de renommées internationales sur le thème des champs d’énergie et d’information dans le domaine de la santé. Il révèle les dernières découvertes scientifiques qui remettent en question notre conception même de l’être humain et de son fonctionnement, et mettent en évidence l’influence des mécanismes bioénergétiques dans la biologie et la guérison. »

Autant vous le dire d’emblée, ce documentaire bas de gamme et qui manque un peu de crédibilité présente cependant quelques aspects absolument remarquables. Je dirais même extraordinaire. Il s’avère loin, mais alors très loin, d’être aussi excitant que pouvaient le laisser croire les commentaires emballés sur quelques sites que je vous laisse le soin de découvrir. Suite a sa disparition pendant quelques temps de ce circuit de distribution — disons alternatif, victime d’une soit-disant tentative de censure… Toujours plus de commentaires positifs à son retour pour si peu de désaveux. Me demandant où a bien pu passer le sens critique de ces spectateurs, je me faufile dans la peau d’un chroniqueur des inrocks pour prendre mon ticket… on peut pas dire que j’ai pas été déçu…

En analyse superficielle

Commentaires courts, petites phrases, entrecoupé et monté. Au premier abord, un recueil de témoignages de guérisseurs et de leurs patients, de scientifiques et de leur découvertes, plus qu’un travail documentaire. Ces témoignages, de fils en aiguilles, développent d’eux-mêmes les conclusions, aucune preuve ni référence à l’appui, c’est magique et ça sonne faux. Le documentaire s’adresse à un public américain très largement ignorant.

Je sors mon parapluie tandis que commence le relevé des âneries.

« Une personne ne change pratiquement pas pendant 40 ans en tant qu’adulte, les gens vous reconnaissent immédiatement, même après 40 ans, parce que la structure du corps ne change pas même si après cette courte période, il ne vous reste plus un seul atome identique dans le corps. Ils ont tous été changés, ils sont partis [...] Il doit exister une sorte de modèle informationnel, qui maintient l’ensemble ».

Génétiquement édifiant. Petit topo cellulaire sur les temps de renouvellements : la peau un mois, le sang 3 mois, la rétine 10 jours. Après 10 ans, les cellules sont quasi-intégralement renouvelées, à l’exception de tissus du cœur et de neurones du cerveau. Je ne vous cache pas que des cas particuliers doivent exister dans la nature et chez nos congénères, qui se coucheront peut-être moins bêtes ce soir.

« La pression artérielle crée une vague ondulatoire à l’intérieur du cerveau synchronisés avec l’activité neuronale. »

Mettre cette idée en avant est intéressante et mérite d’être explorée : en premier lieu parce que c’est l’inverse qu’un bon scientifique mettrait en évidence avant de faire part de sa « découverte » s’il veut passer pour quelqu’un de crédible auprès de ces confrères (vraiment le sujet casse-gueule) ;  en commençant au moins par mentionner l’existence de la sérotonine comme régulateur de pression. Le cerveau est en homéostasie : tout est méticuleusement régulé pour être maintenu, au même titre que la température corporelle. Il en va de même avec sa pression sanguine. Si elle perturbe l’activité neuronale les déséquilibres apparaissent immédiatement.

« Des scientifiques pionniers ont théorisé et démontré que nous sommes un système d’information et qu’il n’est pas entièrement localisé dans le corps [...] Nous accédons aux informations du Champ (avec un C majuscule) tout le temps. »

Qui sont ces pionniers ? Eux-mêmes. Je traduis : nous = un S.I., un S.I. n’est pas entièrement dans notre corps, donc nous, pas entièrement dans notre corps. Madame a trouvé le lieu et l’endroit d’où surgissent mes pensées. Et le siège réel de l’intelligence, serait-il dans le pied ?

The usual suspects, une belle bande de PhD.

Mais qui vois-je en premier interviewé, tout beau sur la jaquette : Eric Pearl. Saviez-vous qu’il était millionnaire et avait créé une véritable industrie ? Pas exactement le genre de guérisseur rustique caché au fin fond de sa campagne…
Dès les premières minutes, son langage corporel suggère à mon inconscient qu’il fabule, mais tout le monde peut se tromper… Il guérit le gamin en 4 minutes : vite, le guiness book des records. Puis il fournit un témoignage dégoulinant de compassion, arrêtez, je vais pleurer… Intéressant de noter que l’enfant s’appelle Dimitri et que ça se passe à Théssalonique, en Grèce. Saint Dimitri était désigné comme le protecteur de la jeunesse et il est invoqué dans la lutte contre les tentations charnelles. Notre guérisseur, lui ne touche pas et c’est filmé avec tellement de tendresse. Merci pampers : 7 mn de films générique + guérison du petit, de la bobine bien rentabilisée.

Associations de bienfaiteurs

Directeur : Greg Becker, réalisateur, producteur de film depuis 25 ans, nous-dit-on, sur le site où on le voit caméra au poing. Profil presque vierge Sur IMDB : the Living Matrix et un vieux film d’horreur des années 80… PDG de la société Becker-Massey-LLC — qui a produit le film et se spécialise désormais en exclu sur des production touchant à la santé — et d’une succursale, zapinec,  située à Chypre — ce qui explique peut-être la localisation en début du film –, qui monte un fond d’investissement Choice Point (tic). Objectif officiel de Choice Point ? Donner une vision pour transformer le monde en aidant les gens à d’abord se transformer eux-mêmes mais aussi  fournir aux gens une technologie changeant de paradigme et résoudre certains des problèmes les plus importants du monde. Tu m’en diras tant…
Producteur : Harry Massey, entrepreneur, PDG et fondateur de Nutri-Energetic Systems (NES) en 2003, a étudié l’économie à Southampton jusqu’au grade de Master en Business Administration. Je vous laisse apprécier son business : un appareil électronique stimulateur de bien-être. Sa compagnie est désormais une multinationale, le site est traduit en 4 langues. On y vend l’appareil ainsi que de l’infoceutiques, des livres et des disques dans le monde entier. « Se basant sur la cartographie du Champ Corporel établie par Peter Fraser, NES Health a créé une expérience audio unique où de la musique est encodée avec de la bio-information pour réinformer votre Champ Corporel… ». Tout un programme… Il s’agit, selon leurs termes, de médecine informationnelle, la médecine du futur, source de bien-être, une technique énergétique. Si quelqu’un veut soulever encore un peu le voile, il peut mettre la main sur un des disques et me l’envoyer. Je me ferai une joie de les transmettre à un analyste qui nous en dira un peu plus.

Deuxième interview : Marllyn Shlitz, la présidente de l’institut des science noétiques (IONS, le commanditaire de cette pub de 82mn.). Fait actuellement une campagne sur kickstarter, où parmi tant d’autres belles photos, on la voit tenir un enfant dans ses bras, pour une toute petite levée de fond (15000$) qui servira à produire le nouveau film, « Death makes life possible ». Votre bon sens vous aidera à comprendre plus loin pourquoi seulement 15 petits grounds. Là on commence à revoir des têtes connues et présentées comme les plus grands scientifiques de tout les temps, au renfort de quelques images de synthèses. Marilyn Mandala Schlitz est productrice/directrice de ce prochain film. Parmi les interviewés, le réalisateur en personne. C’est beau le do-it-yourself. A noter qu’il existe aussi un temple de la noétique (classée organisation religieuse). Le film se vendra lui aussi 19,99$ pièce.

Lynne McTaggart, journaliste en parapsychologie, auteur de best-sellers, son livre « What Doctors Don’t Tell You » a été cité pour des erreurs factuelles concernant des attaques sur la médecine conventionnelle (notamment le tamiflu). Un chroniqueur du Times a évalué son livre « The Field » (copyright New Age Publishing) comme de la pseudoscience, en montrant que sa conception personnelle de la physique quantique était foireuse. Faisons la part des choses quand même, parce j’ai déjà vu le Times faire la chasse aux sorcières.

« C’est seulement avec les découvertes de Newton et de Descartes, qui nous extraient de la fabrique de notre univers et qui ont crée ce modèle mécaniste ou l’esprit (mind) est séparé du corps et où nous sommes séparés les uns des autres. Et cette idée de séparation est le fondement de la pensée occidentale. »

No comment. Faisons 10 secondes de pause et arrêtons de se servir de leur propos pour une petite réflexion personnelle. On respire à fond… Question : « Est-ce notre imagination et les chemins que nous empruntons pour accéder au monde des idées qui façonnent l’Univers ? Ou la lecture lucide de la Nature, et son interprétation, si besoin est, par des outils que nature et idées nous ont permis de construire ? ».

Fin de la récré, poursuivons. IONS et Reconnection fabriquent un discours qui dicte ce que nous (ou le sens commun) pensons : allô ? Ici le XVIIè siècle. On comprend bien qu’il y a une intention noble derrière tout ceci : dévoiler au grand jour les méfaits des mécanicités de l’existence (qui, soit dit en passant, sont vraiment un fléau aux USA). Lynne McTaggart continue de pondre des petites perles, plop-plop, après avoir glissé que Descartes et Newton ont tout faux  :

« Le corps est complètement décentralisé, il n’y a pas de cerveau central en un sens, le cerveau est plutôt une antenne réceptrice (à l’image : jeunes filles graciles en tutus). Le cerveau est un transducteur et un émetteur, mais pas le dépositaire de l’information. »

Je découvre qu’elle est aussi versée dans les neurosciences la dame… Visiblement elle n’y connait rien et n’a aucun lien avec les instituions académiques, ce qui lui permet de dire allègrement que la biologie cellulaire c’est du flamby, que les « collisions moléculaires » dans la cellule sont spontanées et instantanés et que c’est ridicule. Oui, c’est ridicule, je dirais même navrant. Ses arguments sur la chimie du corps sont du même acabit. On ne l’entendra que trop dans ce témoignage fleuve qui lui fait la part belle.

Bruce Lipton, PhD de biolo cellulaire. Petits soucis chez wikipedia au sujet du bonhomme dont la page est souvent retourné sur le texte original qui disait : « Dr. Bruce Lipton est l’un des intellectuel les plus extraordinaire de notre ère, car il a crée un pont comblant le fossé formé il y a 150-200 ans ». Encore un qui n’a pas compris ce que signifie « neutralité » (ni déontologie).

Un monsieur qui répète que nous pensons sur les fondements d’une réalité mécanique ; on apprend qu’il est aussi compétent en physique quantique (sur BruceLipton.com of course) et qu’il aurait publié dans la revue Science. Petit problème : aucune publication référencée mais une abondance de clips. A la fin je commençais presque par éprouver de la sympathie pour les créationnistes traditionnels. Ses faibles connaissances sur la théorie de l’évolution laisse entrevoir que le doctorat proclamé a été trouvé dans une pochette-surprise. « Embrace the miracle et buy the books » comme il dit. Sa meilleure citation :

« Un tiers des guérisons n’ont rien à voir avec le processus lui-même mais sont dues à l’effet placebo. [...] C’est clairement un tiers des guérisons qui se produisent sans rien d’autre que d’avoir une pensée positive ! [...] De telle façon que le médecin n’utilise pas l’effet placebo de manière efficace [...] alors que dès maintenant nous pourrions réduire les coûts de la santé d’exactement un tiers … Simplement en utilisant l’effet placebo ! »

Quel génie ce Bruce, pourquoi n’y avait-on pas pensé plus tôt. J’ai bien rigolé avec celui-là. A la fin c’était devenu automatique, je me marrais dès que je le voyais apparaître à l’écran puisque je savais qu’il allais encore sortir une ânerie sur son air convaincu, le bougre, par toute cette formidable néo-science. Son interprétation d’une citation de Einstein sur le Champ (avec un grand C comme dans Carottes) est aussi à classer dans une  anthologie.

Peter Fraser, le chef scientifique de, devinez qui, Nutri-Energetic-System, oui oui, la boîte du réalisateur, qui lui aussi  (après tous les autres qui ont précédé et ont tenu à peu près le même discours) dit que nous « vivons dans le modèle Newtonien et un univers mécaniste » et qu’il faut abandonner nos anciennes idées (pour adopter les leurs j’imagine).

« La physique quantique a changé notre perception de la réalité il y a 80 ans. Il est surprenant que ce nouveau point de vue n’ait pas été intégré dans notre modèle de la biologie actuelle. »

Plus rien n’arrête nos sophistes professionnels,

« Les systèmes de contrôle de la médecine moderne (il veut dire conventionnelle) sont uniquement les enzymes et les hormones. »

Rupert Sheldrake, Etudiant à Cambridge puis Docteur en biologie (pour de vrai),  promis à une belle carrière . L’évolution de Rupert Sheldrake mérite une étude scientifique à elle seule. « Excommunié » par la revue Nature, travaille sur la télépathie chez le chien, athée convertit à l’anglicanisme. Il apparaitra aussi dans « Death makes life possible ». Dommage qu’il assène lui aussi que « la science conventionnelle voit tout par le prisme de Newton » et que La (?) théorie actuelle est fausse. Personnage pas inintéressant du tout.

Edgard Mitchell, le 6ème astronaute qui a posé un pied sur la Lune. Fondateur de l’IONS.

« la matière est de l’énergie compressée, l’information c’est des patterns d’énergie ».


Howard Martin, heartmath LLC  : business du développement personnel. Vice President et Développement stratégique. Cette compagnie vend la technologie emWave, un appareillage électronique de manipulation du champ magnétique corporel.

James L. Oschman, PhD en biologie cellulaire (avec une vraie liste de publications), 45 secondes de paroles pour ne pas dire trop d’énormité.

« C’est comme si on faisait la guerre au cancer. On essaie de détruire les organismes envahisseurs. C’est un modèle de guerre, que celui de la santé, de la maladie et du traitement [actuel] de la maladie. »

Fritz-Albert Popp, chercheur qui a pu collaborer avec des pointures en physiques est « l’inventeur » du biophoton !

Rollin McCrathy, heartmath LLC : propose un modèle où le cœur est porteur d’un champ magnétique, modulé par une information, des patterns émotionnels. ce qui explique l’apparition de traces sur ce champs magnétique en fonction des émotions.

Deborah Rozmann, présidente de quantum intech, employée de HeartMath, Vice président exécutif de Biogenics Inc, firme de biotechs et d’instruments en cryobiologie, reproduction assistée, transfert d’embryon,  fertilisation in vitro (spécialité bovine). $3 à $17 million de ventes en 9 mois.

Et enfin Dean Radin (sur la photo), chercheur chez IONS : une vraie liste de publication (moyennement écrites), sur l’effet psi et des études statistiques d’anticipation de phénomènes (au renfort de chaînes de Markov), 6ème sens, déplacement de la matière par l’esprit, le psi dans le casino. Pour ceux qui s’intéressent à la parapsycho : publications ici, ici, et . Il y en a aussi sur CiteSeer.

Sectes, mensonges, et vidéos

La musique, douce, continue, tout au long des témoignages est produite par Killertracks (David Gibson, Ben Mitrovich) qui appartient à 100% à Universal Music.

La succursale du producteur, Greg Becker, Zapinec a levé plus de 1’000’000 £  (> 640’000 €) par un appel de fond intitulé Choice Point (retic), en se spécialisant entre autre, dans la guérilla du web-marketing, la vidéo virale et le ciblage de communautés dirigées par des gens influents pour faire un gros buzz.  Dans un document commercial,  il précise que le retour sur investissement de son matrix aurait été de 600%. Prochain objectif: 250 millions de spectateurs (1/4 de milliards) grâce aux interviews de Richard Branson (fondateur de Virgin) et de son frère caché Gregg Braden, (un mec qui sait, lui, la Vérité en 2012). Le premier producteur exécutif de Choice Point, Charlie Stuart Gay, soutient la croisade de Billy Graham, l’un des hommes les plus admirés aux Etats-Unis. Il aurait été l’ami de Martin Luther King et organise de nombreux évènements caritatifs. Je vous signale au passage que Wells & Fargo a fait la même chose pour Thanksgiving pendant Occupy LA, qu’il y avait un max de monde et que la bouffe était pas terrible (NDLR : à quoi tu t’attendais ?).

Le deuxième producteur, Peter Georgi (Sky TV, Horse TV, Fitness TV) est à la fois producteur anglais de film américains (The Human Body en IMAX), ainsi que de 3 pubs pour la LLoyd Pharmacy, le plus gros opérateur anglais de (community-) pharmacies (donc aussi revendeurs), succursale de Celesio AG, multinationale allemande présente dans 14 pays (23 milliards d’euros de revenus en 2010).

Notons que pour les sous-titres, réalisés par Nicolas Souchal, distributeur officiel du film en France (22€) et revendeur de « Systèmes Quantiques » dont le fameux système NES  (environ 350€) et d’un autre appareil appelé le Système LIFE.

Le film a été projeté en avant-première au King’s College à Londres, ensuite à la conférence IONS puis à deux conférences de Reconnective Healing. Ok, je crois qu’on a fait le tour. Public visé : naïf, crédule et malade. Reste à voir ce que contiennent les disques…

Entre vérité et croyance, il y a quoi déjà ?

En Février, le site du magazine psychologies.com publie un article intitulé  l’essor des thérapies quantiques dans sa rubrique Bien-être. L’auteur, Odile Chabrillac est journaliste et naturopathe spécialisée dans le bien-être, la forme et la nutrition. Elle pratique l’accompagnement holistique (une forme de coaching intégral). –  dans son article elle rapporte une expérience dans le cabinet d’un praticien en biofeedback qui utilise le Scio (autre produits : le Korotkov, le Mora ou le Life de chez Souchal). Son article suit un discours identique aux témoignages qu’on a pu voir dans le film,  fait référence à deux de nos Usual Suspects et mentionne l’existence du biophoton. Sans doute que « si c’est du bio c’est du bon », encore mieux si c’est du business (bio). Du « bion » et du « bion-être » en plein essor. ça me rappelle cette opticienne qui me tend une monture en précisant  « c’est bio! » et vers qui je dois soulever un sourcil pour lui répondre : « vous voulez dire que c’est en bois, n’est-ce pas ? »

Aurait-elle vu la pub de IONS  sans comprendre que c’était une parodie ?

Je vous donne une illustration hors du sujet : une nouvelle « épicerie bio » a poussée dans ma ville  (une moyenne surface on va dire), sur le toit d’un hypermarché (on ne peut y accéder qu’en voiture) et entraînant une désertion de clientèle dans un établissement voisin (à 300m)  plus petit mais plus humain et implanté en premier. Les prix qu’ils pratiquent sont exorbitants et le petit a mis la clé sous la porte. Selon vous qui est gagnant, qui est perdant dans cette histoire ?

Le »socle » idéologie fait parti des agendas politiques. Soit. Au lieu de voir ceci comme une banale escroquerie, il peut sembler plus judicieux de percevoir dans cet exercice de naïveté et de candeur, l’étude (para-) psychologique qu’il recèle sur la puissance de communication de fictions prises pour argent comptant.

 

Liens externes

Noétique : une branche de la philosophie métaphysique concernant l’intellect et la pensée.